| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Archives | Editos |
Statut ou CDD : que voulons-nous pour les PH ?
mercredi 16 février 2005

Nous sommes différents mais notre statut est unique et nous y tenons. Nous sommes tous différents, nos établissements, nos disciplines, nos métiers aussi à certains égards le sont, seul notre statut est le même, unique et rassembleur, confortant la place du médecin, du praticien à l’hôpital public et soutenant ses possibilités d’action et son indépendance professionnelle. C’est la garantie pour les usagers de la cohérence et de la pertinence du pilotage de l’organisation des soins et des missions du service public.

Dans la logique de cette nouvelle gouvernance hospitalière que nous avons toujours dénoncée, on veut maintenant nous imposer, dans la confusion et la précipitation, des modifications radicales de ce qui fait l’essentiel de notre statut : recrutement, nomination, gestion du corps, en substituant la précarité d’une contractualisation imposée à la stabilité de nos actuelles conditions d’exercice. Les plus jeunes ne s’y tromperont pas, plutôt qu’à s’inscrire dans un contrat à durée déterminée, le choix du secteur libéral s’imposera. Et cela mettra progressivement un terme à l’exercice et à l’investissement hospitalier à plein temps pour les médecins : quel retour en arrière pour l’hôpital public ! Non, décidément non, nous ne nous reconnaissons pas dans ce sabotage.

Notre statut a 20 ans, il peut sûrement être modernisé, amélioré, et nous sommes prêts à y travailler. Nous refusons seulement sa dissolution et sa disparition au nom des valeurs de l’hôpital entreprise. Nous ne prétendons même pas détenir un statut modèle et à l’épreuve du temps. Peut être que ses qualités qui nous mobilisent n’évoquent plus grand chose pour beaucoup, particulièrement parmi les futurs praticiens. Mais en tout état de cause, le débat ne peut pas être confisqué, les praticiens doivent s’exprimer et les différents intersyndicats afficher clairement leurs options. L’importance de ces choix pour le devenir de notre métier et l’avenir de l’hôpital public nous impose cette réflexion et cette transparence à quelques semaines de nos élections statutaires.

Non, monsieur le ministre, vous ne ferez pas l’économie d’une vraie négociation et d’une préparation sérieuse pour une possible réforme statutaire, les praticiens hospitaliers ne vont pas se laisser faire et nous leur demandons de vous le faire savoir.



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1