| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Les dossiers | Négociations statut |
CPH - INPH : Grève le 8 juin
mercredi 24 mai 2006

OUI, notre mouvement doit s’amplifier ! NON, nous n’avons pas été entendus !
Xavier Bertrand continue à faire la sourde oreille à toutes nos demandes. Comme s’il ne s’était rien passé le 11 mai.

Dans ces conditions, la CPH et l’INPH, représentant 80% des praticiens hospitaliers, lancent à nouveau un appel unitaire :

à une nouvelle journée de grève pour le 8 juin et à inscription du mouvement dans la durée par recentrage exclusif des praticiens sur les activités de soins.
C’est vraiment l’occasion décisive de nous battre pour notre indépendance professionnelle et pour tout ce qu’elle garantit dans l’organisation d’un système de soins efficient et accessible à tous. L’occasion aussi de défendre l’attractivité des carrières à l’hôpital et non leur détérioration par la précarité et la dépendance. On ne répétera jamais assez qu’on nous propose de passer d’un statut pérenne et indépendant, à une situation précaire aux ordres d’un petit patronat médico-administratif local. Beaucoup de PH l’ont compris. Ils l’ont exprimé en participant largement à la grève du 11 mai. Nous nous devons d’être encore plus nombreux le 8 juin si nous voulons l’emporter. L’entêtement du cabinet du ministre et de la DHOS pour défendre une réforme qui conduira inexorablement à une désertification médicale de l’hôpital public ne peut que nous amener à confirmer et à amplifier notre mouvement.

Des syndicats aux ordres ?

Ce n’est pas la communication récemment diffusée par les deux organisations les moins représentatives des PH, signataires du relevé de décision du 31 mars 2005 et partisans de cette réforme qui nous fera changer d’avis ! L’accumulation de contre-vérités, d’omissions et de désinformations est inacceptable. L’intoxication n’est pas de notre fait ! Qu’a-t-on promis à la CMH et au SNAM-HP pour qu’ils se montrent si peu solidaires, jusqu’à jouer contre leur camp en sacrifiant le statut des PH ? Ces derniers apprécieront !

C’est donc un appel unitaire et rassembleur en direction de tous les praticiens hospitaliers que nous lançons. Il en va de l’avenir de l’hospitalisation publique et de ses valeurs.

Nous comptons sur vous !
Les objectifs communs demeurent identiques : amplifier nos actions à long terme et les rendre visibles par la population. Exprimer notre rejet déterminé vis-à-vis des différents projets qui conduisent au démantèlement de notre statut.

Les modalités d’action à organiser reprennent celles du mouvement précédent :

- Avant le 8 juin :
1) Prise de contact téléphonique des différents responsables syndicaux CPH-INPH pour organiser le mouvement régionalement et dans chaque établissement.

2) Réunions locales d’information commune INPH-CPH au niveau de chaque établissement dans la semaine du 29 mai au 2 juin 2006 pour expliquer aux collègues l’évolution de la situation et rappeler les enjeux de cette grève. Pour l’animation les diaporamas sont téléchargeables sur les sites. Se souvenir que les collègues sont très peu informés, et se sentent souvent très peu concernés. Les messages doivent donc être simples et fédérateurs en s’appuyant sur la situation telle qu’elle est actuellement et telle qu’elle se profile.

3) Préparation de la couverture presse l’avant veille du mouvement +++ tous supports confondus : presse locale, télévisions régionales, avec communication de documents aux rédactions et annonce des conférences de presse du 8 juin. Des documents vous seront transmis.

4) Les préavis nationaux de grève lancés par les confédérations couvriront légalement les PH (y compris en garde et qu’ils soient syndiqués ou non) qui se déclareront grévistes auprès de leur administration (lettre au Directeur s/couvert du chef de service au moins 48H avant le 8 juin : cette démarche est importante pour contrôler que les administrations décomptent correctement le nombre de grévistes +++). Au titre de la communication, il convient cependant de les relayer localement par des préavis des différents syndicats adressés par les responsables locaux aux Préfets de Région et de Département avec copie à l’ARH et aux DASS selon le modèle ci-joint. Amplifier l’information par une diffusion des préavis et des communiqués aux politiques, maires, membres du CA, et particulièrement à l’attention des parlementaires, députés, sénateurs +++. 5) Informer les ARH de la visite d’une délégation la journée du 8 juin

6) Annonce et diffusion aux collègues par email du programme de la journée du 8 juin (AG : lieu, heure)

- Le jeudi 8 juin 2006
Il s’agit d’une grève des soins de 24 heures.

Le maintien des soins urgents et de nécessité sera assuré par les procédures de réquisition ou d’assignation qui seront déclenchées.

1- Assemblées Générales au niveau de nos établissements et/ou Assemblées Générales Régionales. Exposé de la situation et discussion, rappel des moyens d’action à plus long terme.

2- Conférences de Presse locales

3- Pour tous les PH de la région parisienne et ceux qui pourront faire le déplacement depuis la province,rassemblement devant le ministère de la santé à 13 heures avec point presse +++

4- Délégations ARH, DDASS, DRASS, Préfecture...


Les actions à long terme
Par période de 15 jours renouvelables, elles seront modulées en fonction des établissements et des spécialités :

1- Codification et recueils de l’activité : rétention de la transmission à l’administration (codage, bons de consultation, FPP ou RIMP en psychiatrie)

2- Mise en place de la nouvelle gouvernance, comptabilité, organisation de l’hôpital, activité, évaluation des personnels : plus de participation des médecins aux réunions avec l’administration ni d’information communiquée.

3- CME et CA : participation restreinte aux avis à donner sur les candidatures des PH.

4- Accréditation : plus de participation de médecins aux Comités de Pilotage

5- EPP : Rétention des résultats

Dr Rachel Bocher, Présidente de l’INPH - Dr Pierre Faraggi, Président de la CPH



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1