| Qui sommes-nous ? | Adhésions | Plan du site | Rechercher | Admin |
| Accueil | Actions CPH | Elections 2011 |
Elections professionnelles des PH : la CPH et l’INPH font listes communes
vendredi 16 septembre 2011

PARIS, 14 septembre 2011 (APM) - La Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH) et l’Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH) préparent des listes communes pour les élections professionnelles des praticiens hospitaliers qui se dérouleront du lundi 28 novembre au lundi 19 décembre, ont annoncé mercredi les présidents des deux organisations, lors d’une conférence de presse.

Les praticiens de tous les hôpitaux sont invités à élire leurs représentants à la commission statutaire nationale et à la commission de discipline qui existent pour sept spécialités, les collèges des temps plein et des temps partiels étant rassemblés pour la première fois.

Dans ce cadre mais aussi dans la perspective des élections politiques qui auront lieu en France en 2012, la CPH et l’INPH, rapprochés par "le contexte d’incertitude et de confusion créé dans les hôpitaux par la loi hôpital, patients, santé, territoires (HPST)" ont choisi d’"adresser un discours unifié et cohérent aux praticiens, en ne retenant que ce qui les rassemble", a annoncé la présidente de l’INPH, Rachel Bocher.

Les revendications communes des deux organisations portent sur sept points : garantir l’indépendance professionnelle, promouvoir les carrières hospitalières et financer le développement professionnel continu (DPC), redonner à la commission médicale d’établissement (CME) un rôle central, rénover le financement des hôpitaux publics, prendre en compte la pénibilité liée à la continuité des soins, coordonner la permanence des soins sur le territoire et exiger une politique volontariste en matière de démographie médicale.

"Nous comprenons la gravité des finances publiques" mais "il est impossible de laisser croire que les PH ont vocation à soigner plus pour dépenser moins", s’est insurgée Rachel Bocher.

Les praticiens qui sont "marginalisés dans le pilotage des établissements" et tenus "à l’écart des décisions importantes" sont de plus en plus "découragés" d’autant qu’ils sont assujettis à des "contraintes multiples", a dénoncé le président de la CPH, Pierre Faraggi.

"Nous ne supportons plus le mauvais procès qui nous est fait d’être dépensiers", a-t-il affirmé en faisant notamment allusion aux prix élevés de certains médicaments prescrits à l’hôpital.

Le président de la CPH a déploré une nouvelle fois le décret définissant le rôle des commissions médicales d’établissement (CME) et précisé qu’il n’avait toujours pas reçu de projet de texte visant à le modifier.

Il a souligné à cette occasion la "nullité" du dialogue social avec le ministère de la santé et la volonté de celui-ci de "jouer la montre".

Evoquant le rapport, non encore rendu public, sur l’exercice médical à l’hôpital, établi par une mission conduite par la directrice générale du Centre national de gestion (CNG) Danielle Toupillier, il a fait part de sa méfiance et de sa crainte d’une remise en cause du socle statutaire des PH.

"Nous avons besoin de redonner des couleurs et de l’avenir aux professions médicales", a conclu Rachel Bocher.

san/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com

ABOIE002 14/09/2011 16:17 ACTU
©1989-2011 APM International.



Suivre la vie du site RSS | Accueil | Plan du site | Admin

Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP 2.1